Bienvenue sur le site web de l'Agence Urbaine de Kénitra-Sidi Kacem
ESPACE MEMBRE
Identifiant
Mot de Passe
 
 
 
ESPACE PRESSE
 
FOND DOCUMENTAIRE
 
PHOTOTHEQUES
 
PARTENAIRES
partenaires
 
 
 
Agence --> Ressort Territorial
ressort territorial
La Région du Gharb Chrarda Bni Hssen- selon le découpage administratif 2009-
CARTE REGION Province de Sidi Kacem Province de Sidi Kacem Province de Kénitra Province de Sidi Slimane Province de Kénitra Province de Sidi Slimane

Provinces et communes : >>consulter

Potentialités de la région : >>découvrir la région

la Région est constituée de trois provinces:
La province de Kénitra;
La province de Sidi Kacem;
la province de Sidi Slimane.

Province de Kénitra

Cercles

Noms des communes

 

Commune urbaine de Kénitra
Commune urbaine de Souk Larbaa du Gharb
Commune urbaine de Mehdya

Kénitra banlieue

Commune rurale de Sidi Taibi
Commune rurale de M’nasra
Commune rurale de Ben mansour
Commune rurale de Haddada
Commune rurale de Oulad Slama
Commune rurale de Ameur Seflia
Commune rurale de Mograne

Souk LArbaa du Gharb

Commune rurale de Arbaoua
Commune rurale de Oued El Makhazine
Commune rurale de Kariat Ben Aouda
Commune rurale de Bni Malek

Souk Tlet El Gharb

Commune rurale de Sidi Allal Tazi
Commune rurale de Souk Tlet El Gharb
Commune rurale de Sidi Mohamed Lahmar
Commune rurale de Lalla Mimouna
Commune rurale de Moulay Bousselham
Commune rurale de Sidi Boubker Ahj
Commune rurale de Chouafaa
Commune rurale Bahhara Oulad Ayyad

Province de Sidi Kacem

Cercles

Noms des communes

 

Commune urbaine de Sidi Kacem
Commune urbaine de Machraa Bel Ksiri

Commune urbaine de Jorf Melha
Commune urbaine de Dar Gueddari
Commune urbaine de Had Kourt

Had Kourt

Commune rurale de Ain Dfali
Commune rurale de Sidi Azzouz
Commune rurale de Sidi Ameur El Hadi
Commune rurale de Bni Oual
Commune rurale de My Abdelkader
Commune rurale de Sidi Ahmed Ben Aïssa
Commune rurale de Lamrabih
Commune rurale de Sidi Mhamed Chelh
Commune rurale de Oulad Nouel
Commune rurale de Taoughilt
Commune rurale de Khnichet

Sidi Kacem

Commune rurale de Bab Tiuoka
Commune rurale de Zirara
Commune rurale de Zeggota
Commune rurale de Selfat
Commune rurale de Tekna
Commune rurale de Bir Taleb
Commune rurale de Chbanate

Mechraa Bel Ksiri

Commune rurale de Nouirate
Commune rurale de Sidi Kamel
Commune rurale d’Ermilate
Commune rurale de Sefsaf
Commune rurale de El haouafat
Commune rurale de Dar Elaslouji

Province de Sidi Slimane

Cercles

Noms des communes

 

Commune urbaine de Sidi Slimane
Commune urbaine de Sidi Yahya du Gharb

Sidi Slimane

Commune rurale de El Kceibia
Commune rurale de Dar Bel Amri
Commune rurale de Ben Hammadi
Commune rurale de Ameur Chamalia
Commune rurale de Boumaiz
Commune rurale de Sfafaa
Commune rurale de Azghar
Commune rurale de Ouled Hcine
Commune rurale de M’saada

Potentialités de la région  :

Données générales: 

La région du Ghrab Chrarda Bni Hssen  s’étale sur une superficie de 7900 km² soit 1,08% de la superficie totale du pays, abritant ainsi la plaine du Gharb (4200km²).
La région regroupe 3 provinces (Kénitra, Sidi Kacem et Sidi Slimane), 10 communes urbaines et 53 communes rurales.
La région est géographiquement limitée au Nord par la région de Tanger – Tétouan, au Nord – Est par la région de Taza – el Hoceima – Taounate, au Sud – Est par les régions de Fès – Boulmane et Meknès – Tafilalet, au Sud par la région de Rabat – Salé – Zemmour – Zaer et à l’Ouest par l’océan atlantique.
Son positionnement entre deux axes structurels du royaume ( l’axe Tanger – Agadir et l’axe Rabat –Oujda)  lui procure la vocation de Région relais, lui permettant de bénéficier d'un réseau de communication stratégique (Autoroutes, ports, aéroports et voies ferrées ... etc.) sans omettre la vocation agricole de la plaine du Gharb.
La région du Gharb Chrarda Bni Hssen bénéficie d'une position stratégique à cheval entre des pôles de croissance économique importants, à savoir : - L'aire métropolitaine centrale Casablanca-Kénitra accueillant la capitale économique Casablanca et la capitale administrative Rabat. Cet espace concentre 45% des richesses nationales et 25% de la population nationale. - Le pôle économique Tanger-Tétouan , disposant de l'une des grandes installations portuaires, à savoir le port Tanger Méditerranée, considéré comme l'un des futurs leviers du développement économique et social du Royaume. - Le pôle touristique et industriel Fés-Méknès constituant une bipolarité à vocation touristique et industrielle à rayonnement national, voire international.

Cadre naturel

La région est caractérisée par un climat méditerranéen tempéré avec une moyenne pluviométrique de 400 mm/an. Elle dispose de richesses naturelles diversifiées notamment des ressources en eau importantes, une cote poissonneuse, une terre arable et des écosystèmes très variés.
Elle dispose d'un littoral de 140 km de long avec l’une des plus  belles plages dont celles de Mehdya, Moulay Bousselham, Beckmeur,...
La région abrite les deux zones humides les plus importantes du pays, Merja Zerga à Moulay Bousselham et Sidi Boughaba à Mehdya. Ces deux sites sont inscrits sur la liste de la convention relative aux zones humides d'une importance internationale (RAMSAR), que le Maroc a ratifié en 1980.
Par ailleurs, un grand nombre d'oiseaux rares vivent dans les 17 sites d'intérêt biologiques et écologiques littoraux de la région (zones humides, côtes rocheuses, îlots et plages).

Potentiel hydraulique

La région dispose de la plus forte concentration régionale de barrages, avec une réserve en eau de 6.57 milliards de m³ permettant l'irrigation de 270.000 ha de terrains agricoles dont 107.400 ha de terrains irrigués à l'intérieur de la région.
La moyenne annuelle de précipitations est de 750 mm, alors que la moyenne nationale n'est que de 388 mm.
La région est traversée par L'oued Sebou, d'une longueur de 614 Km, il est le 2éme cour d'eau du pays avec un débit annuel moyen de 137 m³/s.
La région abrite également deux importantes nappes phréatiques :
- La nappe du Maâmora d’une superficie de 4000 km², avec 134 Mm3/an de ressources renouvelables.
- La nappe du Gharb d’une superficie de 390 km², avec 126 Mm3/an de ressources renouvelables et un bilan hydrique équilibré.

 

Ce fort potentiel hydrique assure à la Région une auto suffisance en eau jusqu'à l'an 2025 selon le schéma National d'aménagement du Territoire.  

Forets  

La région est dotée d’un énorme patrimoine forestier. La foret naturelle couvre 46.200 ha  tandis que les parties reboisées s’étalent sur 92.800 ha. Les peuplements d’Eucalyptus couvrent, eux, une superficie de 76.500 ha, soit 35% de la superficie des forets d’eucalyptus au niveau national.
Les produits forestiers génèrent donc des recettes annuelles importantes de l’ordre de 65 millions de Dirhams.
Ainsi, le domaine forestier dans la région permet de :

    • Générer 500.000 journées de travail /an ;
    • Générer 250.000 m3 de bois d’industrie /an ;
    • Produire 500 tonnes de miel /an ;
    • Produire 2500 tonnes de glandes ainsi que 15 tonnes de champignons et lichens.


    Agriculture

    La vocation principale de la région du Ghrab Chrarda Bni Hssen est l’agriculture disposant ainsi d’une superficie agricole utile d’environ 576.442 ha. Ses ressources en eau et en sol lui permettent d’abriter l’un des plus importants périmètres irrigués du Maroc soit 21,7% de la superficie nationale irriguée en grande hydraulique.
    La céréaliculture représente à elle seule 54% des terres cultivées. La région est également classée parmi les premières au niveau de la production du riz, des cultures sucrières, du tournesol et des agrumes. Et dans un souci de réponse à la

    demande du marché étranger, d’autres cultures sont introduites à savoir la pomme de terre, la fraise,…
    En ce qui concerne la production animale, la région compte un cheptel de 1,4 millions de têtes (bovins, ovins et caprins) contribuant ainsi à la production de 26 tonnes de viandes rouges par an.  La filière du lait, elle, représente le plus grand contributeur au chiffre d’affaires et le plus grand pourvoyeur d’emplois dans les exploitations agricoles avec ses 157.000 vaches laitières et sa production annuelle de 280.000 tonnes.

    Industrie 

    La région du Ghrab Chrarda Bni Hssen abrite 219 établissements industriels de diverses activités soit 3% des entreprises nationales. Le secteur industriel de la région contribue par 3% à la production, 2% à la création d’emplois, 2% aux exportations, 2% à l’investissement et 6% à la valeur ajoutée au niveau national.
    L'activité industrielle au niveau de la région est dominée par les industries alimentaires qui représentent 40% des établissements de la région et qui réalisent 96.4% du chiffre d'affaire de ce secteur.
    En plus de l'agro-industrie (rizeries, sucreries, minoteries.....), le secteur industriel de la région est constitué également de grandes unités dans le domaine du textile, du carton, des conserves de poissons et des petites et moyennes industries de mécanique.
    La ville de Kénitra constitue le plus grand pôle industriel de la région. Elle concentre plus de 90% des établissements industriels, notamment dans les secteurs du textile, de l'industrie du bois, de l'industrie métallique, métallurgique et électriques, des industries du papier et du carton et des industries du plastique.
    Aujourd’hui, Kenitra représente une destination privilégiée pour les investisseurs automobiles vu l’existence d’une construction automobile et d’une industrie de sous-traitance affirmée aussi bien au niveau du marché local qu’au niveau du marché de l’export.

    Patrimoine historique

    La région du Gharb renferme un potentiel historique et archéologique important relatant les différentes périodes de son histoire.
    La région du Gharb a connu une occupation humaine depuis l’époque préhistorique. Plusieurs objets archéologiques composés essentiellement d’outils lithiques et de vases en céramique témoignent d’une occupation humaine depuis le Paléolithique  et pendant le Néolithique et la Protohistoire (Exemple des deux vases de Mahdiya et de Sidi Slimane).

    Les vestiges archéologiques préislamiques

    Convoitée pour ses terres fertiles, ses forets et son sublime oued Sebou, la région a connu  une occupation romaine du IIème siècle av. J-C jusqu’au IIIème siècle ap. J-C. Les sites romains de la région représentent  un patrimoine local et  national. Parmi ces sites on peut citer :


    1. La ville de Banasa (Site classé)

    Ce site connu aussi sous le nom de Sidi Ali Boujnoune, se  situe sur la rive gauche de l’oued Sebou, à 14Km de Machraâ Bel Kisiri (Commune rurale de Sidi El Kamel, la Caïdat de Dar El Gddari). La ville antique de Banasa a été citée par plusieurs historiens anciens, comme Ptolémée et Pline l’ancien. Son nom est  également gravé sur l’une des inscriptions découverte dans le site.
    Les fouilles effectuées dans le site ont permis la découverte de plusieurs monuments construits selon le plan et l’architecture des villes romaines. Plusieurs objets archéologiques, des pièces de monnaie et des vases en verres notamment ont été livrés par le site. 

      2. Thamusida (Site classé)

      La ville de Thamusida dite également Sidi Ali Ben Ahmed se trouve dans la Commune de Oulad Slama, sur la rive gauche de l’oued Sebou à environ 10 km au Nord de la ville de Kénitra.
      Outre son rôle militaire, la ville de Thamusida a jouit d’une position stratégique  sur les plans commercial et économique. Les fouilles archéologiques réalisées dans le site depuis 1932 ont permis la découverte  de plusieurs constructions organisées selon un plan cohérent. En 285, la ville de Thamusida a été abandonnée. 

      3. Rirha  (Site classé)

      Le site de Rhira ou Sidi Jabeur se situe à 8 km au Nord de Sidi Slimane. Il est implanté sur une colline dominant l’oued Beht.
      Les fouilles archéologiques effectuées dans le site ont permis de dégager des fours de potiers et des fragments de céramique peinte de tradition punique,  ce qui laisse supposer que l’activité principale du site était consacrée à la fabrication de la poterie.
      L’importance du site a amené plusieurs auteurs à identifier Rirha à la ville antique de Gilda, citée dans les textes  anciens
      .

      4. Souk  el Arbaâ (Vospisciana)
      Le site se trouve aux abords immédiats de l’agglomération moderne de la ville  de Souk el Arbaâ.   Les indices archéologiques, constitués de quelques  pièces de monnaies  et de vases en céramique, laissent supposer que le site a été occupé à partir du 1er siècle ap. J.C.

      Les vestiges archéologiques islamiques

      Durant le règne des Almoravides et des Almohades, la région a joué un rôle important dans la communication avec l’Andalousie.  Parmi les plus importants sites du Gharb remontant  à  ces périodes, on peut citer :

      1. La Kasbah de Mehdiya (Site classé)

          La Kasbah  se situe à environ 8 km à l’ouest de la ville de Kénitra. Elle a été construite sur une colline qui culmine à 70 m d’altitude. A l’époque phénicienne, l’emplacement actuel de Mehdiya était connu sous le nom de Thymiatérion. Avec les Romains, on  lui a attribué le nom de  Subur. Au cours des époques médiévales, Mehdiya était nommée Al Maamora. Sous le règne des Almohades,  elle devint un centre très stratégique. En effet, au cours du XIIème siècle, le Sultan Abdel Moumen  y fit installer un arsenal pour la construction des bateaux. 
      Pendant le XVIème siècle, la ville fut occupée par les Espagnols, et en 1681 elle fut reconquise par les Marocains, sous le règne du Sultan Alaouite Moulay Ismaïl. Depuis lors, la ville se nomme Al Mehdiya.
      Parmi les vestiges encore visibles de la Kasbah,  il y’a : l’enceinte, Dar el Mekhzen, la mosquée, la medersa, un foundouk…. 
       

       

      2. La Kasbah de Kénitra

      Elle se situe à l’Ouest de Kénitra, en bordure de l’Oued Sebou. Elle fut érigée par le Sultan Moulay Al Hassan 1er en 1895. De forme quadrangulaire, la Kasbah s’étend sur une superficie de 8169 m2 entourée d’une enceinte construite en pisé.
      Une porte s’ouvre au côté ouest et mène aux bâtiments intra-muros. Ceux-ci se limitent à une mosquée (la plus ancienne de la ville de Kénitra), plusieurs pièces pour loger les soldats, et des bniqats pour le logement des troupeaux.

      3. Al  Basra (Site classé)

      La ville d’Al Basra dite également Al Hamra se situe entre Souk el Arbâa et Ouazzane, dans la commune Sidi Amer el Hadi, province de Sidi Kacem. La ville a été fondée à l’époque des Idrissides. Plusieurs auteurs anciens ont signalé Al Basra comme étant une ville puissante et prospère.

      Equipements et infrastructures

      Le réseau de transport routier et autoroutier : La région est traversée par deux grands axes routiers totalisant un linéaire de 154 Km d'autoroutes,313 Km de route nationales,367 Km de routes régionales et 2.488 Km de routes provinciales dont 1016 Km revêtues. Elle est par ailleurs, traversée par l'autoroute  reliant Rabat à Tanger et est a proximité de celle reliant Rabat à Fès.
      Le réseau ferroviaire : Il s'agit d'un axe Nord qui relie Tanger à Sidi Kacem et d'un axe transversal qui relie Sidi Kacem à Kénitra. Tous deux sont pratiquement parallèles aux grands axes des routes. La gare de Sidi Kacem est la principale installation ferroviaire de la région, elle regroupe un complexe de triage comportant 18 voies, ainsi que plusieurs dépôts et hangars de stockage et de marchandises.  
      L'infrastructure portuaire : Le port de Kénitra, l'unique port fluvial du pays, a joué pleinement son rôle lors de sa création, il connaît toutefois actuellement des difficultés économiques et notamment techniques qui ont été à l'origine de la baisse de ses activités.
      Les barrages et les collinaires : Ces équipements vitaux pour l'économie régionale, permettent la régularisation des cours d'eau, la réduction des risques d'inondation et la production de l'eau potable et de l'énergie électrique.
      La Province de Sidi Kacem bénéficie de l'apport de trois importants barrages :
      Barrage Al Wahda : Mis en service en 1998, d'une capacité de prés de 4 milliards de m³, il est réalisé sur l'Oued Ourgha.
      Barrage Allal El Fassi : Mis en service en 1992, il est réalisé sur l'Oued Sebou et permet la régularisation d'un volume de 1430 millions de m³/an destiné à l'irrigation de 26.000 ha au niveau de la région du Gharb.
      Barrage Al Kansra : Réalisé sur l'oued Beht, il date de 1935 et est d'une capacité de 290 millions de m³ d'eau destinée à l'irrigation et à l'alimentation en eau potable. Les deux lacs collinaires de Rhouanem II d'une capacité de 24.300 et d'Ouled Jellal d'une capacité de 35.250 m³.

       

      Tourisme

      La région, avec ses potentialités naturelles et la diversité de ses paysages et de son patrimoine, représente un univers propice au développement touristique. De même  la région abrite plusieurs moussems, festivals et activités culturelles de renommées nationales (Zeggota, Had Kourt, Sidi Kacem, Sidi Slimane,…)
      Cependant, la région ne compte que 45 établissements hôteliers pour une capacité de 1.504 lits, soit, respectivement 2,8 % et 1,2 % de la capacité nationale. Ces établissements sont concentrés dans la province de Kénitra. Les hôtels non classés, sont au nombre de 34 avec une capacité de 675 lits, soit respectivement 3,2 % et    2 % de la capacité nationale de la même catégorie.

       

      Commerce

      Le secteur du commerce au niveau de la région connaît aujourd’hui l’introduction de la franchise et ce notamment dans la ville de Kenitra. Cette dernière contribue dans le domaine de la franchise avec 2% du total des points de vente à l’échelle nationale soit un total de 51 points de vente.
      En parallèle à cela, le commerce dit « traditionnel » continue toujours de se développer. Il est constitué essentiellement par des commerçants grossistes et détaillants exploitant directement leurs activités.

      Pêche maritime

      La région du Gharb Chrarda Bni Hssen dispose de potentialités importantes dans la domaine de la pêche maritime : une côte de 140km, un port et des sites de débarquement avec une flotte de 28 chalutiers, 12 sardiniers et environ 200 barques.
      La pêche au niveau de la région est composée de 41% de poissons blancs, 51% de poissons pélagiques et 8% des invertébrés benthiques. Cette pêche destinée essentiellement à la consommation locale, a une valeur commerciale d'environ 18 millions de Dirhams par an.
      Cependant, le développement de ce secteur se heurte à des difficultés liées essentiellement à l'insuffisante  protection des sites de débarquement et au manque des infrastructures de stockage.

       

      Urbanisme et habitat

      La population urbaine de la région a connu une croissance importante passant ainsi de 623.958 habitants en 1994 à 780.971 en 2004 soit un taux d’accroissement annuel de 2,3%.
      La région dispose de terrains publics mobilisables, destinés à la promotion publique et privée de l'habitat en vue de lutter contre l'habitat insalubre et d'encourager l'habitat social.

      • En 2004, près de 1370 ha ont été identifiés à cet effet dont 70% situés au niveau de la Province de Kénitra et 30 % au niveau de la province de Sidi Kacem. Ces terrains permettraient de produire plus de 70.000 logements.
      • Les documents d'urbanisme couvrant la région ont ouvert plus de 600 ha aux activités industrielles, et plus de 400 ha aux activités touristiques, dont 60 % au niveau de la Province de Kénitra et 40% au niveau de celle de Sidi Kacem.

         

      Energies

      Secteur de l’électricité :
      L’énergie électrique de la région est produite au niveau  de la centrale à fuel oil, des barrages de Oued al Makhazin et al Wahda.
      Le taux d’électrification en milieu urbain est de 100% et en milieu rural de 97%.

      Secteur des hydrocarbures :

      Le stockage des produits pétroliers liquides se fait soit au niveau de  l’ancienne raffinerie Samir à Sidi Kacem ou dans un dépôt d’une capacité de 12.000 m3 appartenant à la compagnie d’entreposage communautaire toujours à Sidi Kacem.

      Les centres emplisseurs sont au nombre de trois (deux situés à la province de Kenitra et un à la province de Sidi Kacem) et ont une capacité globale de 115.000 T/an.

      Le réseau de distribution de carburants de la région comprend 135 stations service.

      La région est traversée par le Gazoduc Maghreb Europe (GME) transportant le gaz en provenance de l’Algérie vers l’Europe sur une longueur de 82 km comportant un centre de maintenance et six postes de sectionnement.

       

 
 
 
 

 

Les grands projets de la Région-2009
Notes de renseignements
Commissions grands projets
Commissions petits projets

>>Consulter
 

 

L'agence urbaine s'intègre dans la politique de développement durable en lançant une étude dont l'objectif principal est d’instaurer une politique de l’espace vert qui associe le végétal au développement du cadre urb....
>>Consulter
 

 

Projet urbain de la ville de kénitra
Projet de développement des territoires
Architectures régionales

Classement du patrimoine architecturale de la ville de Kénitra

>>Consulter
 
           
/ accueil / ESPACE MEMBRES / CONTACTS / LIENS UTILES /
Agence Urbaine de Kénitra-Sidi Kacem, Rue Lamhaned Kacem, Bir Rami Est, B.P1356 Kénitra - Antenne à Sidi Kacem, av haj lâarbi, Sidi kacem